27 mars 2017

RAPTOR KING « Dinocalypse »




RAPTOR KING
« Dinocalypse »
EP. Cd 5 titres (23’17’’)
DOOWEET AGENCY 
Raptor Metal – France – disponible

Un an après « Dinocracy », le trio parisien (le roi Raptor V secondé par ses acolytes Nightsmoke et Don Coco) revient cette année avec « Dinocalypse ». Ce nouvel EP de RAPTOR KING est dans la continuité sans la répétition. On retrouve les ingrédients du « Raptor Metal » à savoir ce heavy metal musclé teinté de thrash et de punk combiné à de l’énergie, de la vigueur et des refrains mélodiques. La voix de Raptor V demeure grave, rugueuse, puissante, explorant les registres black et death. Tout au long de l’écoute, l’utilisation de ces différents timbres renforce l’impact de l’ensemble. Annoncé plus haut, une transformation s’opère à travers cette livraison 2017. En effet, l’éponyme et énervé « Dinocalypse » débute les festivités par une longue introduction d’inspiration épique. Entre doom et stoner, « The Witch » présente également des inspirations horror metal (sa conséquente accalmie) et des poussées de colère (dont des sursauts black sympho). L’aspect massif et les envolées mélodiques de « The Long Way To Rock (Pom Pom Pom Pom Pom) » offrent un efficace contraste. Ce morceau prendra de l’ampleur sur scène. Cela est également valable pour l’explosif « Fight’N’Roll » jonglant entre des blast black, des approches speed thrash black et du heavy n roll percutant. Dernière surprise avec « Lonesome Raptor » qui, même si le final est pachydermique, s’inscrit dans la lignée ballade avec de la guitare claire, un solo et un chant plus mélancolique. Le trio se montre imprévisible en variant les plaisirs et avec un brin de folie. Comme dirait un célèbre gaulois livreur de menhirs : « Ils sont fous ces dinos ». Jouant les caméléons, RAPTOR KING dévoile d’autres facettes de sa personnalité en cinq morceaux seulement mais avec autant d’univers différents. A nouveau, une bonne mise en bouche en attendant désormais un album.
Eagle / ODYMETAL /09.03.2017.


26 mars 2017

EXTRAVASION « Origins Of Magma »



EXTRAVASION
« Origins Of Magma »
Cd 8 titres (37’43’’)
Auto Production / ELLIE PROMOTION 
Thrash Metal – France – disponible
 
 Digipack                                             Livret
DIGIPACK. Lisibilité du livret 12 pages avec illustrations et photos : excellente.


Résidant à Paris, et quelques mois après une démo comportant deux morceaux, EXTRAVASION vient de sortir un EP bercé par le thrash metal. Selon les humeurs du quatuor, des influences death s’invitent ainsi que des approches plus techniques. Thrash metal sans concessions, tel est le mot d’ordre de l’énervé « Flames Of Industry ». Dans la même lignée, vous avez « Consume… » qui sait ralentir la cadence mais également repartir de plus belle. Avec « Circle Of Life » globalement moins furieux, les vocaux gagnent en agressivité et des teintes death se joignent à des approches heavy thrash. Concernant les trois autres compositions, les parisiens complexifient le propos. Par le biais de l’éponyme « Origins Of Magma », un thrash death plus technique vous attend de pied ferme. Nécessitant un peu de temps pour démarrer, « Bankster » ne manque pas de mordant et renferme même un solo de basse. A l’exception de la courte introduction « Castle », seul l’épique « La Nuit » présente de vrais et longs moments paisibles et aériens (ouverture, grosse partie centrale et conclusion). Ce morceau est écrit dans la langue de Molière, la basse est à l’honneur ainsi que les contrastes (la subtilité des accalmies s’oppose aux parties plus colériques parfois même bourdonnantes). La huitième plage n’est pas mentionnée et je vous laisse découvrir cette courte « piste secrète » ainsi que ses remerciements. Comme vous pouvez le constater, EXTRAVASION ne se restreint pas uniquement au thrash metal et pimente l’ensemble. Nos parisiens sont des jeunes loups bien affamés qui ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin.
Eagle / ODYMETAL /13.03.2017.